Dossiers

Arafat DJ: Le début de la fin ?

Le Yorobo, l’Apache, Sao Tao, Commandant Koné Zabra, commandant Koné Baracuda, Commandant Koro hé Koro hé, Commandant Por Favor, le Tueur de taureaux, le Commandant 2 fois Koraman, le Termistocle, César, Le zeuss,Beerus sama. Ces pseudonymes, de Arafat Dj, aux consonances inédites pour certains, rappellent, sous d’autres siècles, les noms multiples portés alors par Soundiata Keita surnommé Djatta, Magan Djattan, Sogolon Djatta, « l’homme aux noms multiples contre qui les sortilèges n’ont rien pu ». Mais revenons à nos jours.

Arafat Dj, nappe phréatique dont la source inspirationnelle semble inépuisable a enfanté une kyrielle de titres au succès fracassants qui lui ont donné une longévité exceptionnelle dans l’antre médiatique ivoirienne et africaine : Djessimideka, Kpankaka, Chebeler, Maplorly, C’est moi, Dosabado,  Zoropoto I et II, Kpangor, Gladiator ,. Ces titres ont rythmées les nuits Abidjanaise et au-delà. L’homme a donné au coupé décalé une dimension internationale indiscutable. Le chapelet prestigieux d’artistes effectuant des featuring avec lui est venu renforcer ce positionnement sien de star incontournable : Davido (Nigeria), Toofan (Togo) en passant par J-Martins (Nigeria) sans oublier Fally Ipupa (RD Congo) se comptent au titre de ses featuring.

 dj-arafat-debut de la fin 2

Si ses frasques et ses débordements ont souvent ensablé son image, déçus ses plus fermes partisans, l’homme a su chaque fois trouver les armes pour rebondir. En 2012, les prix de meilleur artiste africain de l’année et celui du meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest au Kora Awards ont ainsi renforcé sa notoriété internationale et l’ont consacré ambassadeur de la musique africaine dans le  monde.

Cette symphonie glorieuse semble se tarir de plus en plus. L’album « Renaissance » attendu comme le retour en grâce de l’artiste, sous le Label « Universal » a porté pendant quelque mois, le rêve de l’artiste et de sa « Chine » de décrocher le premier disque d’or du coupé décalé. Puis patatras, la courbe croissante chute brutalement et l’artiste est de moins en moins présent sur les scènes et dans le « buzz » médiatique. L’album « Renaissance » se serait-il essoufflé ? Ou n’aurait-il pas le calibre et le coffre pour satisfaire aux ambitions de l’homme ? Si le contrat fraichement décroché avec l’opérateur téléphonique leader du marché ivoirien a remis l’homme en scelle et tempéré cette mauvaise passe, c’est aujourd’hui tout une « Chine » qui espère dans le repositionnement médiatique et musical de Dj Arafat.

 

Yann Sénat

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossiers

A lire dans Dossiers

ariel-sheney-arafat-dj

Mort de DJ Arafat : Ariel Sheney divise la Chine ?

Yann Senat Team AS★août 30, 2019
meiway-la-legende-de-lambiance.jpg

Meiway: La légende de l’ambiance

Team AS★mai 20, 2019
sheney-vs-arafat

Dj Arafat vs Ariel Sheney ou action vs silence

Team AS★mai 4, 2019
%d blogueurs aiment cette page :